Un peu d’histoire

Si vous nous faîtes le plaisir de lire ces quelques lignes … sachez que pour le Photo-Club Mendois (P.C.M) tout a commencé vers la fin des années 50 : Officiellement, le 27 mai 1957 (déclaration de l’association en Préfecture).

En réalité, les quatre fondateurs n’avaient pas attendu cette date pour partager leur passion : la photographie. Mais le cinéma était également très présent dans leurs loisirs . A l’époque, on parlait de 8mm ou de super 8 et on photographiait… et on filmait !!

Ces quatre amis étaient :

André Bellas – greffier au Tribunal de Mende – plutôt cinéaste.

Roger Chanson – D.D.E. Mende.

Julien Catalan – marchand de chaussures  Mende.

et M. Teissèdre – brasseur de bière Mende.

Au départ, les réunions avaient lieu – le plus souvent – chez Roger Chanson, dans son petit appartement donnant sur la Place aux blés, tout près de l’actuelle pharmacie.

Ensuite, les lieux de réunion changèrent au gré des disponibilités :

Rue de la République, au dessus de l’actuel salon de coiffure…

Rue du Soubeyran, chez Robert Alesso, près de la Fontaine du                             Griffon, au dessus de l’actuel salon de coiffure, … en passant aussi              par … la Rue de l’Epine (ancien Musée de Mende).

En 1983, les choses changèrent : la municipalité, sous le mandat de J.J. Delmas, permit au Club d’occuper les sous-sols de l’ancien foyer St Ilpide.

En 2010, nouveau changement et adresse actuelle : la Maison Colucci, Avenue Foch.

Que de changements … ! De l’époque où l’hydroquinone parfumait les salles de bains à celle où les écrans d’ordinateurs révèlent nos images … Mais l’enthousiasme, l’entraide, le besoin de partager sont restés les mêmes.

Celles et ceux qui savent, transmettent à celles et ceux qui débutent …

Le Club a ainsi grandi – à tous les sens du terme – et veut rester fidèle à l’esprit « scout »  de ses fondateurs.

Souhaitons-lui, de poursuivre cette belle histoire de copains … encore très longtemps.

 

La suite de l’ histoire…

 

Aujourd’hui, le Club compte une cinquantaine de membres.

Plusieurs sortes de réunions sont proposées :

Tous les mardis du mois, à 20h 30, les personnes présentes peuvent choisir entre  2 ou 3 ateliers différents.

Le 3ème mardi du mois, il s’agit de la « mensuelle ».

Une réunion qui permet :

– aux membres : de présenter leurs dernières photos…

de se confronter, avec d’autres images, sur un thème annoncé le mois précédent (Thematik Challenge)

–  à l’équipe d’animation de donner les dernières informations…

Lors de cette mensuelle, on en profite pour progresser en visionnant une 20aine de photos de haut niveau (national et international) produites par des photographes du monde entier. C’est la traditionnelle « circulante »

 

Faire « circuler » les photos, c’est devenu un stimulant dans le Club pour essayer, nous aussi, de faire connaître notre production photo à l’extérieur, par l’intermédiaire d’expositions et de concours.

C’est précisément, le but de notre adhésion à la Fédération Photographique de France (FPF) qui nous permet de nous confronter à d’autres Clubs (550).

 

Et les résultats sont encourageants :

Sur les 10 dernières années, le Club a très souvent, pour ne pas dire toujours, terminé en tête de la catégorie « Image Projetée couleur » au niveau régional (Union Régionale 12), ce qui lui a permis, petit à petit, de gravir les échelons des compétitions (National 2, puis National 1) et de se retrouver aujourd’hui au niveau le plus élevé des compétions nationales dans cette même catégorie. Le Club est actuellement le 13ème meilleur Club de la Coupe de France, échelon ultime des compétions fédérales.

 

Parmi les photos présentées lors du 60ème anniversaire (mai 2017 à l’Espace Evènements Georges Frèche à MENDE), les visiteurs ont pu découvrir quelques photos des 15 membres qui constituent l’équipe Concours :

Frédéric Julien – Florent Nore – Jean-Michel Brun – Jean-Pierre Puddu – Sylvie Robert – Benoît Colomb – Laure Vialis – Henri Tourtoulou – Claude Portier – Jean-Claude Alix – Henri Dides – Bernard Jean – Gilbert Drouin – René Veyssade – Jean-François Salles.